Dépistage du cancer du sein : actions de terrain avec les acteurs locaux

Espace Seniors a participé à la séance d’information et de débat organisée par les Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) ce 15 octobre à Bruxelles concernant le projet de recherche-action sur le dépistage du cancer du sein que les FPS ainsi que la Mutualité Socialiste-Solidaris ont mis en place depuis 2010 dans plusieurs quartiers en Wallonie et à Bruxelles.
 
Le cancer du sein est la première cause de décès par cancer chez les femmes. Les experts estiment qu’un taux de dépistage de 70 % parmi les femmes de 50 à 69 ans permettrait de faire diminuer significativement la mortalité liée à ce cancer. Or, en 2011, en Wallonie et à Bruxelles, on estime que seulement six femmes sur dix se sont fait dépister.
 
La Fédération Wallonie-Bruxelles a mis en place, depuis 2002, un programme de dépistage organisé du cancer du sein à destination des femmes de 50 à 69 ans. Elles sont invitées personnellement par courrier, tous les deux ans, à effectuer gratuitement un « mammotest ». La Mutualité Socialiste-Solidaris soutient ce projet depuis son lancement.
 
Les conditions semblent donc réunies pour qu’un maximum de femmes bénéficie d’un suivi régulier et de qualité de la santé de leurs seins. Pourtant, jusqu’à ce jour, environ 40 % des femmes concernées ne participent à aucune forme de dépistage du cancer du sein. 
 
Neuf régionales FPS ont participé au projet de recherche-action sur le dépistage du cancer du sein qui a permis d’identifier localement les freins au dépistage. Parmi ces freins, nous trouvons  les problèmes de précarité,  l'influence prépondérante de la position des médecins, la peur du cancer ou de l'examen ou encore des éléments liées à l'organisation du programme de dépistage gratuit comme des problèmes de réception ou de compréhension du courrier. 
 
Ce projet de recherche-action a également permis de répondre aux freins rencontrés par des actions en adéquation avec les réalités de terrain. A côté des actions « porte-à-porte » et « rencontre à la permanence », les projets qui ont impliqué activement le public-cible dans leur conception et leur mise en place sont ceux qui ont eu le plus de succès (implication du comité local, femmes dans le groupe de pilotage, création d'une animation avec les femmes, etc.).
 
Les campagnes médiatiques à large échelle pour informer les femmes et les inviter à se présenter pour un mammotest sont importantes. Cependant ce moyen de « recrutement » montre ses limites, particulièrement en Wallonie et à Bruxelles. La lettre d'invitation individuelle semble également avoir un effet limité. Les diverses expériences dans les zones d'action régionales montrent combien il est difficile de toucher « le public cible vraiment concerné », à savoir les femmes de 50 à 69 ans qui ne font ni mammotest (1) ni mammographie diagnostique (2).
Il apparaît que pour obtenir l'adhésion des femmes qui ne participent à aucune forme de dépistage, il soit nécessaire d'agir aussi par d'autres moyens. La recherche-action a montré qu'il fallait adapter les actions aux réalités et aux freins spécifiques locaux.
 
Les caractéristiques socio-économiques, culturelles et les habitudes de vie des publics concernés font du contact individuel un moyen privilégié d'information et de sensibilisation. Une autre raison qui démontre l'importance du rôle du médecin : comment exploiter le lien privilégié entre le médecin et son patient, comment le médecin pourrait-il mieux le mettre à profit pour échanger avec ses patientes, écouter leurs réticences, les informer et leur expliquer son point de vue par rapport au mammotest et au dépistage du cancer du sein en général ?
 
Les projets régionaux ont unanimement confirmé un frein évident mais complexe à la participation au dépistage : des femmes, vivant dans la précarité, "sur-occupées" à essayer de satisfaire au jour le jour des besoins fondamentaux comme manger, se loger, se chauffer, etc.
 
L'accès à la prévention est un droit pour tous, et pour les publics précarisés plus encore que pour les autres. Il y a donc lieu de privilégier une approche globale, de partir des représentations, des vécus et des ressources des personnes et des groupes, de viser « l'empowerment » individuel et collectif, de soutenir le travail communautaire et de travailler différents types de déterminants de la santé.
 
L'inégalité d'accès à la prévention fait partie des inégalités sociales de santé contre lesquelles il n'est pas possible de lutter sans remettre en cause les systèmes et déséquilibres qui les sous-tendent. Il faudrait mettre en place et formaliser des espaces permanents de rencontre et de concertation entre les acteurs de première ligne et les acteurs de santé publique pour une meilleure articulation et plus d'efficacité de leur travail respectif pour un mieux-être des populations. 

(1) Le mammotest est une méthode de dépistage du cancer du sein. Tout comme la mammographie, il consiste en une radiographie des seins. Contrairement à la mammographie, le mammotest est réalisé dans le cadre d'un Programme organisé de santé publique. Ce Programme a la volonté d'offrir à toutes les femmes de 50 à 69 ans un examen de dépistage dont la qualité est contrôlée.
(2) La mammographie diagnostique c'est le dépistage « classique » du cancer du sein. Il est accessible, sur prescription médicale, à toutes les femmes qui présentent un problème au sein et/ou qui souhaitent faire un dépistage.
 
  • Notez que la mammographie n’est pas gratuite. C’est un examen pris en charge par votre mutualité, mais en partie seulement. Le mammotest, lui, ne vous coûte rien. Il est pris en charge par votre mutualité et par l'Etat.
 

Source Bibliographique :
- Dépistage du cancer du sein : actions de terrain avec les acteurs locaux. Rapport de la recherche-action des Femmes Prévoyantes Socialistes et de la Mutualité Socialiste-Solidaris. Editrice responsable : Dominique Plasman. Année  2012. Cette brochure peut être obtenue auprès du secrétariat général des FPS : 02/515.04.01
 
Sites d'information :
- Dépistage du cancer du sein à Bruxelles : http://www.brumammo.be/
- Dépistage du cancer du sein en Wallonie : http://www.lemammotest.be/

 
 
Espace Seniors/Mara Barreto/17.10.12