Absentéisme électoral : nos solutions !

Notre conférence a fait parler d'elle. La plupart des médias ont repris l'information et les résultats dévoilés le jeudi 20 mars à Namur.
Devant un public attentif et soucieux de l’accès à la citoyenneté des seniors, Fanny Dubois, chargée de projets à Espace Seniors et Pierre Verjans, politologue à l’Université de Liège, ont exposé les résultats de l'enquête menée dans 13 maisons de repos et certains domiciles.
Les faits sont bien réels, 90% des résidents des maisons de repos ne votent plus. La mobilité réduite est l'un des freins au vote mais il n'est pas le seul ! Il y a également la méfiance à l’égard du monde politique, la distribution systématique de certificats médicaux à l’ensemble des résidents, la lourdeur de la procédure de vote par procuration, l’isolement de la maison de repos, le sentiment de ne plus appartenir à la société, le désintérêt pour la politique.
 
Un outil va être envoyé dans les communes et maisons de repos à Bruxelles et en Wallonie. Il regroupe ces différents freins mais donne surtout des solutions simples pour favoriser le vote des seniors.
 
Ensemble, unissons-nous pour la défense de la citoyenneté à tout âge !
 
Si vous désirez recevoir cet outil ou avoir plus de détails par rapport à notre enquête, contactez-nous via espace-seniors@mutsoc.be
 
Les 7 freins au vote des seniors :
 

Frein 1: La mobilité réduite

Vous n'allez pas voter car vous avez des difficultés à vous déplacer ?
Il faut savoir que légalement, les communes ont l'obligation de répondre à des critères d'accessibilité des bureaux de vote. En voici quelques uns :
  • Ils doivent être ou de plain-pied ou munis d'un ascenseur.
  • Des places de parking doivent être disponible à côté du bureau de vote.
  • ...
  • Voici certaines des recommandations d'Espaces Seniors aux pouvoirs locaux :
  • Des transports accessibles et connus pour les personnes à mobilité réduite.
  • Le placement de bancs ou de chaises à côté des files d'attente pour octroyer des pauses aux personnes qui en ont besoin.
  • ...
 
 

Frein 2 : Le certificat médical, une facilité

Votre institution vous propose un certificat, vous n'êtes pas motivé à entreprendre des démarches personnelles.
On observe que la population des maisons de repos vieillit considérablement et la dégradation physique et mental accompagne ce processus de vieillissement.
Cela ne signifie pas que l'ensemble des personnes qui vivent en maison de repos sont inaptes à remplir leur devoir électoral.
Voici le témoignage d'un directeur de maison de repos :
« Avant, ce n'était pas vraiment une préoccupation : c'était certificat médical pour tout le monde! » explique-t-il. « Jusqu'au jour où un ami, président de plusieurs bureaux de vote, m'a dit que c'était un peu facile... C'est là que j'ai décidé d'agir et de transformer nos habitudes en mettant tout en œuvre pour que les résidents se rendent au bureau de vote. »
Voici ce qu' Espace Seniors propose :
Les maisons de repos ne doivent pas systématiser les certificats pour l'ensemble des résidents. Le certificat est la dernière alternative lorsque la personne est en incapacité totale d'aller voter.
Un travail de sensibilisation auprès des médecins est aussi envisageable pour qu'ils ne délivrent plus systématiquement des certificats médicaux lorsque d'autres solutions existent.
 
 

Frein 3 : Le vote par procuration

Vous souhaitez avoir recours à la procédure de vote par procuration mais cette alternative vous parait trop compliquée.
Vous pouvez donner une procuration à n'importe quel électeur, qu'il réside ou non dans votre commune. De plus, la validation préalable à la commune n'est plus obligatoire.
Comment procéder?
- Désignez un mandataire.
- Procurez-vous un formulaire auprès de votre commune ou téléchargez-le sur le site : www.election.fgov.be
- ...
 
Les abus?
Il a longtemps été question d'abus pratiqués par des membres de certains partis. Pour limiter cela, il n'est plus possible d'être dépositaire de plusieurs procurations.
Espace Seniors recommande donc aux directeurs de maisons de repos de systématiquement octroyer un formulaire de procuration aux résidents qui sont dans l'impossibilité de se rendre aux urnes.
 

Frein 4 : Le sentiment de ne plus appartenir à la société

Vous trouvez que vous n'avez plus de rôle citoyen à jouer.
Rester un citoyen intégré dans le système démocratiques est possible même quand on prend de l'âge. Mais certaines images associent trop rapidement le vieillissement à l'exclusion sociale si bien que les seniors eux-mêmes peuvent intérioriser cette idée.
Exemple de pratique innovante en maison de repos : « Chaque institution doit être dotée d'un conseil des résidents » déclare un directeur de maison de repos.
« Dans notre maison, celui-ci est élu par les autres résidents et on tente de refaire ces élections en même temps que les élections fédérales. Cela crée ce contexte de démocratie et comme on les calque avec les élections fédérales, on en profite pour en reparler à ce moment-là. »
 
Voici ce que nous recommandons :
La mise en place d'un conseil des résidents. Celui-ci serait agencé sous la forme d'un système d'élection (un représentant par étage par exemple) qui rassemble plusieurs résidents, la direction, un représentant du personnel et un représentant communal.
 
 

Frein 5 : La méfiance à l'égard du monde politique

Vous n'avez plus confiance dans le monde politique.
La Belgique est une démocratie dans laquelle des élections sont régulièrement organisées en vue de permettre aux citoyens le contrôle de leurs élus. En votant, on participe à la vie de notre région et de notre pays. Il est essentiel que tout le monde donne sa voix de manière libre et consentie.

L'âge avancé n'est pas une raison pour aller à l'encontre des droits et devoirs que recouvre ce principe.

Dans notre pays, pour constituer une majorité au pouvoir, différentes familles politiques doivent trouver des terrains d'entente....
 
Pour favoriser la confiance du citoyen, Espace Seniors recommande : La création de Conseils Consultatifs des Aînés à tous les niveaux de pouvoir (communal, régional et fédéral).
L'organisation de rencontres locales entre les politiques et les seniors, en-dehors des périodes de campagne électoral...
 
 

Frein 6 : L'isolement de la maison de repos

Vous vous trouvez isolé, coupé du monde extérieur.
Deux dynamiques inversées caractérisent l'évolution du secteur des maisons de repos. D'un côté, des initiatives sont de plus en plus entreprises par des directions pour développer des liens avec le quartier, les pouvoirs publics locaux...
« On essaie d’avoir un bureau de vote dans notre maison de repos depuis quelques années, pour nos résidents ET pour l’extérieur. Il nous semble essentiel de faire rentrer l’extérieur dans la maison de repos. On a un mini-golf, une salle de conférence… on essaie vraiment qu’il y ait de l’animation dans l’institution. Après plusieurs demandes et parce qu’ils avaient besoin d’un nouveau bureau de vote, nous en avons obtenu un aux dernières élections. Forcément, ça a créé un engouement assez extraordinaire auprès des résidents : certains étaient déjà devant la porte du bureau de vote à 6 h du matin » (Direction MR)
 
Deuxièmement, on observe un mouvement accru de médicalisation de ce secteur. En effet, avec le déploiement de logements alternatifs et des services de soin à domicile, la maison de repos est souvent le dernier recourt lorsque la personne âgée ne sait vraiment plus vivre seule. Cette dernière emménage généralement avec des niveaux de dépendance physique et mentale assez élevés. La population vivant en maison de repos est donc vieillissante et a plus de difficultés à se mobiliser vers l’extérieur. Cela ne justifie pas pour autant qu’un lieu d’habitat devienne un « cloître ».
 
Nos recommandations :
Nous invitons les directeurs des maisons de repos ainsi que les pouvoirs publics à favoriser l’organisation de bureaux de vote dans leur institution. Un budget pourrait être prévu à cet égard.
 
Nous proposons que les réunions des conseils consultatifs des aînés s’organisent de temps en temps dans des maisons de repos de la commune afin que les résidents puissent être en contact avec les représentants de leur groupe d’âge.
 
Nous encourageons également le développement de projets intergénérationnels au sein des maisons de repos comme les écoles des devoirs ou l’animation d’enfants.
 
 

Frein 7 : Le Désintérêt pour la politique

Vous ne vous intéressez plus (pas) à la politique.

L’intérêt pour la politique ne se perd pas forcément avec l’âge. On constate en effet un désintérêt pour la politique en général. Comme le signale Rim Ben Achour, l’indifférence vis-à-vis de la politique augmente dans notre État .
 
Beaucoup de gens considèrent que la politique est de plus en plus distante de leur quotidien. Les articles qui concernent la politique dans la presse ne leur parlent pas, les institutions Internationales semblent très éloignées, on ne sait pas toujours quelles sont leurs compétences…
Par ailleurs, le vieillissement peut effectivement créer une sorte d’abdication à la compréhension du monde extérieur à soi qui peut être associée à un désintéressement. Il est par conséquent important de maintenir les personnes âgées stimulées dans leur rôle de citoyen.
« Nous avons des résidents dépendants mais mentalement très bien et ce sont eux qu’il faut stimuler ! Si on ne leur parle plus d’engagement ni de politique, ça s’éteint. Ils ne connaissent même plus le nom des personnes qui les représentent au niveau politique, donc forcément, le désengagement est assez important. » (Direction MR)
 
La politique des ainés
Avec le vieillissement de la population, les défis politiques en la matière sont de taille. Plus proche des citoyens, on a parfois tendance à croire que seule la commune a un rôle concret à jouer. Or, la politique des personnes âgées relève aussi de compétences fédérales et régionales. La matière fédérale majeure concerne les pensions. La santé et l’accueil des personnes âgées ainsi que l’aide aux personnes font partie des compétences régionales. Les choix des décideurs à ces niveaux de pouvoir sont donc cruciaux pour toutes les matières précitées.
 
Nos recommandations
Nous encourageons le développement d’organes d’échanges et de débats afin de favoriser l’esprit critique, l’expression des opinions, la prise de positions et les questionnements sur des sujets qui les concernent.
Aux directions des maisons de repos, nous proposons d’organiser des ateliers de lecture de l’actualité afin d’informer les seniors sur la politique du pays.
Enfin, des journaux quotidiens devraient systématiquement être disponibles dans les résidences
 
Pour recevoir notre outil avec l'ensemble de nos solutions pour réconcilier les seniors avec l'isoloir,
contactez-nous via espace.seniors@mutsoc.be