Frein 7 : Le Désintérêt pour la politique

Vous ne vous intéressez plus (pas) à la politique.

L’intérêt pour la politique ne se perd pas forcément avec l’âge. On constate en effet un désintérêt pour la politique en général. Comme le signale Rim Ben Achour, l’indifférence vis-à-vis de la politique augmente dans notre État .

 
Beaucoup de gens considèrent que la politique est de plus en plus distante de leur quotidien. Les articles qui concernent la politique dans la presse ne leur parlent pas, les institutions Internationales semblent très éloignées, on ne sait pas toujours quelles sont leurs compétences…
Par ailleurs, le vieillissement peut effectivement créer une sorte d’abdication à la compréhension du monde extérieur à soi qui peut être associée à un désintéressement. Il est par conséquent important de maintenir les personnes âgées stimulées dans leur rôle de citoyen.
« Nous avons des résidents dépendants mais mentalement très bien et ce sont eux qu’il faut stimuler ! Si on ne leur parle plus d’engagement ni de politique,  ça s’éteint.  Ils ne connaissent même plus le nom des personnes qui les représentent au niveau politique, donc  forcément, le désengagement est assez important. » (Direction MR)
 
La politique des ainés
Avec le vieillissement de la population, les défis politiques en la matière sont de taille. Plus proche des citoyens, on a parfois tendance à croire que seule la commune a un rôle concret à jouer.  Or, la politique des personnes âgées relève aussi de compétences fédérales et régionales. La matière fédérale majeure concerne les pensions. La santé et l’accueil des personnes âgées ainsi que l’aide aux personnes font partie des compétences régionales. Les choix des décideurs à ces niveaux de pouvoir sont donc cruciaux pour toutes les matières précitées. 
 
Nos recommandations
 
Nous encourageons le développement d’organes d’échanges et de débats  afin de favoriser l’esprit critique, l’expression des opinions, la prise de positions et les questionnements sur des sujets qui les concernent. 
Aux directions des maisons de repos, nous proposons d’organiser des ateliers de lecture de l’actualité afin d’informer les seniors sur la politique du pays.
Enfin, des journaux quotidiens devraient systématiquement être disponibles dans les résidences.