« Replacer le senior au centre des préoccupations »

L’asbl Senoah a lancé en mars dernier un projet pilote de médiation familiale afin de trouver une solution aux conflits entre les seniors et leurs familles. Des tensions qui apparaissent souvent lorsqu’il faut choisir un nouveau lieu de vie pour les personnes âgées. Rencontre avec Cécile le Maire, intervenante socio-juridique au sein de Senoah.
 
Senoah pour Seniors, Observatoire, Accompagnement, Habitats est née des cendres d’Infor Homes Wallonie. Sa mission est de conseiller et d’accompagner les seniors et leurs proches  dans la recherche du lieu de vie adapté, allant du domicile à la maison de repos, en passant par les résidences-services et les habitats alternatifs. «  En plus de professionnels, des bénévoles donnent de leur temps afin de répondre aux différentes demandes » explique Cécile le Maire. «  Ils visitent des maisons de repos,  réalisent des enquêtes sur le terrain à propos de thématiques en lien avec les lieux de vie... Nous sommes vraiment au service des seniors et de leurs proches ».

Pour compléter ces actions, un service médiation familiale  vient de voir le jour chez Senoah, à l’initiative de Cécile le Maire.« Les circonstances de la vie font que les personnes ne peuvent plus rester seules chez elles. Faire appel à des aides et soins à domicile ? Aller habiter chez un proche ? Se reposer sur un aidant proche ou encore entrer en maison de repos ? Nombreuses sont les solutions, mais c’est un changement important qui va se produire dans la vie du senior ». Au final, c’est tout un système familial qui va être perturbé et la communication entre les membres de la famille peut devenir défaillante et poser certains problèmes.
 
C’est là qu’intervient l’équipe de Senoah et son projet pilote en Province de Namur et en Brabant Wallon. « L’objectif est de créer un espace de dialogue et d’écoute pour dédramatiser la situation et faire les différents deuils qui vont de pair avec ce changement. Par exemple, faire le deuil de sa maison, de ses relations sociales ou encore le fait de ne plus pouvoir recevoir sa famille comme avant… ». Avec ces deuils, des anciennes ou nouvelles tensions peuvent apparaîtrent et alors venir perturber le passage du senior vers son nouveau mode de vie. « Nous devons rétablir la communication au sein de la famille tout en gardant le senior au centre des préoccupations. Cela permet de mieux comprendre les demandes et envies du senior par rapport à son choix de vie, de le rassurer mais aussi de rassurer les proches ».
 
Ce service répond aux demandes des seniors, de leurs familles mais aussi de l’entourage comme le médecin ou le directeur de maison de repos. « La personne qui constate un conflit familial qui envenime la prise de décision relative au lieu de vie peut nous appeler. Nous analysons la situation, prenons contact avec les différents protagonistes pour savoir ce qu’il en est. Il est bon de préciser que la démarche doit être volontaire pour l’ensemble des acteurs. Si la famille ou le senior ne veut pas entrer en médiation, nous ne les forcerons pas ».
 
Si toutes les conditions sont respectées, la médiation est mise en place avec un maximum de 10 entretiens. « Je me déplace au domicile de la personne ou dans son lieu de vie, que ce soit à l’hôpital, en institution, etc. Les rencontres durent en moyenne 1 heure. Je dois bien sûr rester neutre et je suis soumise au secret professionnel, c’est déontologique.  Je joue un rôle de médiatrice, je suis là pour écouter, analyser et faire s’exprimer les participants. Ce n’est pas toujours facile de se livrer et cela fait aussi partie de mon rôle afin de clarifier la situation mais aussi et surtout, je le répète, de rassurer le senior et sa famille ».
 
A l’heure actuelle, quelques médiations ont déjà eu lieu. Si vous êtes dans le cas, n’hésitez pas à contacter l’asbl Senoah au 070.246.131 du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00.