Vol par ruse : soyez plus malins que les voleurs !

​Chaque année, plus de 9.000 vols par ruse sont commis sur notre territoire. Ce chiffre alarmant est en constante augmentation, et ne tient pas compte du nombre de vols non-déclarés. Si être victime d’un vol provoque généralement de la colère et de la tristesse, le vol par ruse a une particularité : il engendre, en plus, de la honte et de l’embarras. Le sentiment de «s’être fait avoir» empêche dès lors les personnes qui en sont victimes  d’aller déclarer le vol à la police. 
 
Et les voleurs courent... non, se déguisent  toujours...
 
Le principe du vol par ruse est simple, mais malheureusement efficace : l’usurpation d’identité pour tenter d’obtenir l’accès à votre habitation et y commettre un vol.  Ces vols ont généralement lieu en semaine, dans des quartiers résidentiels ou semi-résidentiels et ont pour cible les personnes âgées de plus de 70 ans vivant seules.
La majorité des vols par ruse sont commis par de faux agents de police ou de faux employés de compagnies d’électricité, eau, gaz…
 
Quelques conseils utiles, dans tous les cas
 
Si vous habitez seul(e), cette information ne regarde que vous et ne doit pas paraître sur la sonnette. Un nom de famille suffit largement ;
 
Si ce n’est pas encore fait, installez une chaîne à votre porte pour pouvoir discuter en toute sécurité avec les personnes qui se présentent chez vous ;
 
Ne conservez jamais d’importantes sommes d’argent à votre domicile :  rares sont les cachettes qui n’ont pas encore été dénichées. Rendez-vous à la banque, accompagné(e) d’une personne de confiance;
Enregistrez dans votre GSM ou conservez près du téléphone fixe le numéro de la police locale ou de votre agent de quartier.
 
Vous n’attendez personne, on sonne à la porte...
 
N’oubliez pas que vous êtes chez vous : vous ouvrez uniquement si vous le souhaitez !;
 
Identifiez toujours la personne via le judas, la fenêtre ou la porte d’entrée munie d’une chaîne ;
 
Si vous ne «sentez» pas cette personne et que vous êtes seul(e), faites semblant d’appeler quelqu’un qui serait chez vous, ça peut dissuader les voleurs.
 
Oui, M’sieur l’Agent ?
 
Ne vous laissez pas impressionner : si l’habit ne fait pas le moine, l’uniforme ne fait pas l’agent non plus !
 
Demandez à voir la carte de légitimation et observez-la recto-verso : de la taille d’une carte d’identité, une photo de l’agent, son numéro d’identification ainsi que le mot
 
«Police», dans nos trois langues nationales.
 
Décelez le vrai du faux :
Le vrai policier porte toujours le logo de la police sur toutes les pièces de son uniforme (couvre-chef, pull, chemise…) ;
 

A sa ceinture sont attachés une matraque, des menottes, un porte-spray ainsi qu’un pistolet ;
 
Son véhicule (voiture, vélo, combi, scooter) est orné de plusieurs lignes bleues, du logo de la police ainsi que du numéro 101 et le nom de la zone de police .
 
Enfin, composez le numéro de votre agent de quartier et vérifiez si cette personne travaille bien où elle le prétend…
 
D’autres visages...
 
Une des techniques de vol à la ruse consiste aussi à envoyer un faux policier juste après le passage d’un technicien inconnu. Listez les sociétés d’utilité publique dont vous dépendez pour l’eau, le gaz et l’électricité, la TV et internet... Si un de leurs agents doit passer chez vous, ce sera d’office en semaine, aux heures de bureau. Renseignez-vous auprès de chacune d’entre elles sur leur éventuel passage annuel pour un relevé de compteur par exemple et s’il est programmé, ou pas. Les informations récoltées vous permettront d’éviter de mauvaises surprises.
 
Un faux agent de police peut également vous interpeller en rue, alors que vous venez de retirer de l’argent à la banque. Sachez qu’un agent de police ne peut jamais vous demander de l’argent. Même s’il vous colle une amende, vous devez payer par virement car les amendes ne se paient jamais en liquide.
 
 
Pour finir, le voleur se fera passer pour, au choix, un ami de votre
fils/fille/nièce... Il aura pris soin de bien se renseigner sur cette personne pour vous donner des éléments réels, vous raconter des faits passés pour vous mettre en confiance et ainsi mieux vous piéger. Si cela vous arrive, ne vous posez pas de questions : appelez directement la personne dont parle ce prétendu ami ! Si vous avez quelqu’un d’honnête en face de vous, cette personne sera ravie d’avoir des nouvelles de votre fils/fille/nièce. Dans le cas contraire, elle aura tourné les talons avant la première sonnerie  !
 
Pour plus d’informations, vous pouvez vous procurer la brochure «Le vol par ruse, ne vous laissez pas duper» éditée par la Direction générale Sécurité et
 
Prévention au 02/557.33.99 ou la télécharger sur
www.besafe.be.