Des poupées… du berceau à la maison de repos

C’est une anecdote au sujet d’une dame portant un bébé en écharpe qui m’a donnée envie d’écrire sur cette thématique. Une dame portant un bébé en écharpe… rien de bien surprenant jusque-là sauf que le bébé n’en était pas un : c’était une poupée… on ne peut plus réaliste. Quelques requêtes internet plus loin, je me retrouve sur un site présentant des bébés Reborn de toutes tailles, de tous poids et de toutes couleurs de peau… Je me rends compte alors que ces poupées font le bonheur des collectionneurs mais pas uniquement : je découvre des témoignages d’adolescentes qui se sont prises d’amour pour ces « bébés » ou de femmes ayant perdu un enfant qui se « reconstruisent » avec un « bébé » Reborn. Cela me questionne et me pousse à poursuivre mes recherches, qui me conduiront alors à découvrir que les poupées sont également utilisées dans les soins aux personnes atteintes de démence. Ma première réaction fut « mais ces personnes ne sont pas des enfants !!! ». Comment est-on arrivés à utiliser des poupées pour « soigner » les personnes atteintes de démence ? Est-ce que cela fonctionne ? N’est-ce pas infantilisant ? D’où provient cette idée ?


Dans cette analyse, nous tenterons de comprendre ce qu’est la « poupée thérapie », comment elle fonctionne, sur quoi elle se base et quels sont ses effets. Nous nous questionnerons également sur le côté éthique de l’utilisation des poupées chez les adultes âgés atteints de démence.

 

Analyse : Des poupées… du berceau à la maison de repos  (PDF)