Sommeil et confinement : avez-vous du mal à dormir ?

Avec l’âge, certains changements physiologiques s'opèrent, notamment en ce qui concerne les cycles et la qualité du sommeil. En effet, l’horloge biologique chargée de réguler l’alternance veille-sommeil a tendance à se désynchroniser, ce qui rend le sommeil plus fragile. Cela ne signifie pas forcément un sommeil moins long mais il est possible d’avoir plus de mal à s’endormir ou d’avoir sommeil plus tôt dans la soirée et donc de se réveiller plus tôt le matin.

Il arrive également d’avoir souvent envie de faire la sieste, ainsi que de se réveiller dans la nuit (pour différentes raisons : la plus classique étant le besoin pressant d’aller aux toilettes). En outre, le sommeil des seniors est d’avantage sensible aux effets de l'environnement tels que le bruit, la température, la lumière, les rythmes de vie, le stress...

Dans le contexte particulièrement anxiogène que nous connaissons aujourd’hui et après plusieurs semaines de confinement, nous sommes nombreux·ses à avoir du mal à dormir. Ce n’est pas surprenant : nos repères ont été bouleversés, nous interactions sociales limitées ou même empêchées et nos activités habituelles certainement perturbées. Nous ne nous attendions pas à cette crise sanitaire assez brutale. Nous la traversons tous·tes du mieux que nous pouvons, avec des hauts et des bas et avec encore assez d’inconnues pour les semaines à venir.

Ne soyons pas donc trop dur·e·s envers nous-mêmes en cette période. Ce n’est rien si nous sommes fatigué·e·s quelques journées et que nous devons nous reposer. Il ne faut pas toujours écouter l’injonction à être « productif·ve » et à « rentabiliser ce confinement ». Ce n’est pas un « stage de développement personnel », c’est une période difficile. 

Voici donc un petit récapitulatif de conseils que vous connaissez surement déjà mais qu’il convient de rappeler dans ces temps de crise :

•           Conservez des horaires de réveil fixes : essayez de ne pas trop rester au lit le matin même si la nuit n’a pas été bonne

•           Veillez à bien aérer et à maintenir une température fraîche dans votre chambre

•           Continuez à pratiquer chaque jour un minimum d'activité physique, mais de préférence pas avant le coucher

•           Exposez-vous à la lumière :  profiter du beau temps vous permettra également de mieux synchroniser votre horloge biologique

•           Gardez des routines tout en variant le type d’activités pendant la journée 

•           Avant d'aller dormir, évitez les repas lourds et les boissons alcoolisées : l'alcool facilite l'endormissement, mais vous réveillera plus souvent

•           Evitez également les écrans avant d’aller vous coucher et ne restez pas connecté aux informations, surtout le soir 

•           Si vous ne parvenez pas à vous endormir, allez dans une autre pièce et essayez de vous détendre un peu

•           Offrez-vous également de petits moments de détente pendant la journée : en  position confortable, concentrez-vous sur votre respiration et essayez d’étendre votre attention à l’ensemble de votre corps. Si vous ne souhaitez pas faire cette parenthèse en silence, vous pouvez toujours mettre une musique douce de votre choix pour vous aider à apaiser l’esprit.