Des médicaments prescrits à l’unité

Même si cela se pratique déjà dans certaines institutions, les médicaments administrés sous formes « orale-solide » (comprimés, gélules…) prescrits aux résidents des maisons de repos (MR) ou maisons de repos et de soins (MRS), seront dorénavant délivrés et facturés à l’unité.
 
La prescription et la distribution de médicaments par boîtes entières entrainaient en effet souvent un gaspillage de médicaments. Le nombre de médicaments contenus dans les boîtes étant supérieur au nombre de médicaments nécessaires selon la prescription, le surplus était jeté. Une mesure qui, si elle est correctement appliquée, évitera donc un gaspillage de médicaments et surtout une économie d’argent.
 
Concrètement, depuis ce 1e avril, les médecins doivent prescrire des quantités précises de médicaments qui sont respectées par les pharmaciens. Le dosage se fait par patient pour une semaine.
 
Ce travail supplémentaire pour les pharmaciens est compensé par une augmentation de l’honoraire à 3 € hors TVA par semaine et par patient. La décision prise par le conseil des Ministres doit permettre à l’INAMI, Institut national d'assurance maladie-invalidité, d’économiser 10 millions d’euros par an.