Les IST chez les seniors

Les campagnes de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) s’adressent principalement aux jeunes et ne concernent habituellement pas le seniors. Et pourtant, il importe de pouvoir vivre une sexualité épanouissante et responsable quel que soit son âge. C'est une des raisons pour lesquelles Espace Seniors lance une campagne intitulée « Le sexe… quand je v(i)eux, comme je v(i)eux et où je v(i)eux !  ».
 
1. Que sont les infections sexuellement transmissibles ?

Les infections sexuellement transmissibles (IST) se définissent comme des infections susceptibles de se transmettre lors de rapports sexuels. Plusieurs, dont le VIH et la syphilis, se transmettent également par les transfusions sanguines et les greffes.(1)
 
2. Quelles sont les IST les plus courantes chez les seniors ?
 
On distingue notamment :

- l’infection à chlamydia ;
- l’infection à gonocoque ou la gonorrhée ;
- la syphilis ;
- l’infection au VIH (virus de l’immunodéficience humaine)(2)
 
En l’absence de traitement, une de ces infections peut multiplier par dix le risque de contraction et de transmission de l’infection au VIH. Il est donc important de traiter immédiatement les IST pour en réduire le risque.(1)

3. Quels sont les symptômes ?
 
Les symptômes les plus courants sont :

- écoulement à l’extrémité du gland (écoulement urétral) ;
- pertes vaginales ;
- sensations de brûlures en urinant ;
- douleur pelvienne ;
- tuméfactions, plaies anormales et/ou démangeaisons.

Certaines infections peuvent donner des symptômes ou des signes cliniques similaires ou peu évocateurs. Un écoulement urétral chez l’homme peut par exemple être dû à une infection à gonocoque, ou à chlamydia, ou aux deux en même temps.(1)
 
Prenez tout symptôme génital au sérieux et n’hésitez pas à consulter votre médecin !
 
 
4. Y a-t-il des IST asymptomatiques ?
 
Certaines de ces infections peuvent être asymptomatiques. C’est pour cette raison que le terme IST a progressivement remplacé le terme MST (maladie sexuellement transmissible). Ainsi, une grande proportion des femmes et des hommes atteints d’une infection à gonocoque et/ou à chlamydia, par exemple, ne présentent aucun symptôme. Toutefois ces infections, symptomatiques ou asymptomatiques, peuvent entraîner des complications.
 
5. Comment prévenir les IST ?
 
Avoir des rapports sexuels sans protection, surtout lors d’une nouvelle relation, augmente le risque de transmission des infections. Il est donc essentiel de se protéger, quel que soit son âge. Malheureusement, arrivé un certain âge, les femmes ne craignent plus la grossesse et n’ont donc plus recours au préservatif. Et comme les hommes ne perçoivent pas le risque, ils préfèrent ne pas en porter.
 
Protégez-vous, portez un préservatif !
 
 
Sachez que dans le cadre de notre campagne «  Le sexe… quand je v(i)eux, comme je v(i)eux et où je v(i)eux ! » ; des préservatifs seront distribués à l’occasion de tous nos événements. En outre, la deuxième conférence phare de notre campagne intitulée « Comme je v(i)eux » mettra l’accent sur la prévention des infections sexuellement transmissibles et fournira des pistes pour favoriser une vie affective et sexuelle épanouie, quelle que soit l’orientation.
 
 
Références
(1) Organisation Mondiale de la santé - http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs110/fr/
(2) SEMAILLE, P. (2013). « Les IST chez les plus de 60 ans » , intervention au séminaire interdisciplinaire de gériatrie, La sexualité des aînés, ULB, HELB et CUMG-ULB, 27 avril.
Autres sites d’information
http://www.ecdc.europa.eu/en/healthtopics/sti/pages/index.aspx
https://www.wiv-isp.be/epidemio/epifr/index19.htm