Grosses chaleurs ? À l’eau, à l’ombre et au repos !

​L'eau représente 60 % du poids du corps. La déshydratation est la baisse de la quantité d'eau dans le corps en dessous d'un niveau acceptable pour l'organisme. Les seniors sont particulièrement sensibles à la déshydratation, et ceci pour plusieurs raisons :
 
  • Le rein d’une personne âgée retient moins bien l‘eau et le sel que celui de l‘adulte. Les seniors sont donc moins aptes à lutter rapidement contre la déshydratation.
  • La sensation de soif est parfois diminuée ce qui empêche les seniors de s‘hydrater correctement. L’hydratation n’étant pas suffisante, les pertes en eau ne sont pas compensées, en particulier en période de grande chaleur, d'où le risque de déshydratation.
  • Certains seniors isolés ne boivent pas en suffisance.
 
1. La chaleur arrive…quelques notions à ne pas oublier
 
1.1 S’hydrater suffisamment en continuant à s’alimenter :
  • buvez régulièrement de l’eau et en quantité suffisante : 1,5 à 2 litres d’eau par jour;
  • buvez sans attendre d’avoir soif et plusieurs fois par jour;
  • mangez des fruits (riches en eau) tels que melon, pastèque, fraises, pêches…
Bon à savoir : quand la fonction rénale est altérée, boire de l’eau seule peut être dangereux :veillez à poursuivre une alimentation naturellement salée (pain…) ou préférez des bouillons, soupes, jus de légumes,
 
1.2 Se rafraîchir :
 
  • pulvérisez de l’eau sur votre visage et les autres parties découvertes de votre corps avec un brumisateur;
  • appliquez un gant de toilette humidifié sur votre visage, votre nuque, etc.;
  • habillez-vous avec des vêtements légers de couleur claire ou blancs, de préférence en coton;
  • prenez des douches ou des bains régulièrement;
  • utilisez un ventilateur.
 
1.3 S’exposer le moins possible au soleil :
 
  • pour sortir, préférez le matin tôt ou le soir tard;
  • munissez-vous toujours d’un chapeau ou d’une casquette;
  • évitez les endroits exposés et reposez-vous souvent dans des coins ombragés.
 
1.4 Isoler le mieux possible le lieu de vie des variations de température
 
  • fermez fenêtres et volets la journée, notamment sur les façades exposées au soleil;
  • aérez les pièces et provoquez des courants d’air dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure.
L'utilisation d'appareils de ventilation et de climatisation est une des mesures les plus efficaces pour abaisser la température ambiante. Il faut cependant s'assurer que la température ne soit pas trop basse.
 
 
1.5 Reposer son organisme
 
 
  • restreignez le temps passé à l'extérieur;
  • évitez les activités physiques intenses, notamment durant les heures les plus chaudes : entre 12 heures et 16 heures;
  • reposez-vous souvent, notamment pendant les périodes de grosses chaleurs;
  • préférez les liquides et les aliments froids.
 
2. Certains médicaments peuvent causer une baisse de la pression artérielle
 
Si vous suivez un ou plusieurs traitements à long terme, il y a peut-être des précautions particulières à prendre. Consultez votre médecin avant l'été et posez-lui la question.
 
3. La déshydratation peut provoquer des signes comme :
 
fatigue anormale, malaise, somnolence, confusion, fièvre, perte d’appétit, constipation, vertiges ou évanouissements en position debout, baisse de tension artérielle, …
Que faire devant ces signes :
Si un des signes mentionnés ci-dessus apparait, sa cause doit être recherchée… n'hésitez pas à appeler un médecin ou une personne proche qui pourra le faire pour vous.
Durant l’attente, il est important de boire de l’eau et, si possible, s’installer dans un endroit frais ou à l’ombre.
 
Références bibliographiques
 
Schols JM, De Groot CP, Van der Camment TJ, Olde Rikkert MG, Preventing and treating dehydration in the elderly during periods of illness and warm weather, dans J Nutr Health Aging, février 2009, vol. 13, N°2, pp.150-157.
 
Puisieux F (sous la dir. de), Déshydratation, dans Les bonnes pratiques de soins en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, Publication de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie et des Directions Générales de la Santé et de l’Action Sociale, octobre 2007, pp.46-47.