FAQ

Retrouvez les séances de questions réponses du colloque du 11 juin dernier : https://youtu.be/a0rG58_Hls4 et https://youtu.be/cjNBseUom48 (Vidéos Youtube)
 
Qu’est-ce qu’une discrimination à l’emploi ?                                          
 
Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT) la discrimination à l’embauche se définit comme (toute distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la religion, l’opinion politique, l’ascendance nationale, l’origine sociale, ou tout autre motif spécifié par un Etat partie à la convention après consultation des organisations représentatives d’employeurs et de travailleurs et d’autres organismes appropriés, et qui a pour effet de détruire ou d’altérer l’égalité des chances ou de traitement en matière d’emploi ou de profession. »
Et pour les plus de 45 ans ?
Toute distinction, exclusion, qui a pour effet de réduire ou altérer l’accès à l’emploi des personnes de plus de 45 ans est considéré comme une discrimination.
 
A quels niveaux ont lieu ces discriminations ?                                       

Les discriminations auxquelles sont confrontés les travailleurs âgés ont lieu tout au long du parcours professionnel :

Lors du recrutement (la publication de l’annonce) et de la sélection (le tri des CV, les premiers contacts téléphoniques, l’entretien individuel et la décision d’engagement)
Lors de l’exécution du contrat de travail (l’octroi d’une promotion, le droit à la formation…)
Le recrutement et la sélection :
Les discriminations peuvent déjà apparaitre dans les offres d’emploi postées par les entreprises. Il y a la manière direct où on fait mention d’une période de vie de la personne ou encore de la carrière passée (Senior – Junior). De façon indirecte, on vous parlera de la culture de l’entreprise, d’une équipe jeune et dynamique… Les visuels utilisés pour l’annonce peuvent eux aussi laisser deviner les cibles recherchées.
Ensuite, combien de CV ont été écartés lorsque l’âge du postulant est repéré ? Le tri des CV est l’étape où il y a le plus de discrimination suivi par le moment des entretiens. Cela reflète le fait que la subjectivité est bien présente et difficilement contrôlable.

L’exécution du contrat de travail
Et pendant  la période de travail, quelle forme prennent les discriminations ? Elles vont se manifester par la sensation d’être harcelé, de ne pas être intégré,  mais aussi par un manque d’accès à la formation ou encore à la non obtention d’une promotion ou d’un contrat à durée indéterminée.

La fin du contrat de travail et le licenciement
Ce sont souvent les travailleurs âgés qui souffrent les premiers lors des restructurations d’entreprise. Et la prépension ? Même si ce sont souvent les travailleurs qui la choisissent, elle est aussi souvent recommandée voire imposée par l’employeur.
 
 
Que faire en cas de discrimination ?                                                       
 
Prenez contact avec votre syndicat. Ce dernier pourra vous aider dans vos démarche et vous conseiller.
 

Que puis-je apporter à une entreprise ?                                                  
 
Avoir plus de 45 ans sur le marché de l’emploi n’a pas que des inconvénients, que du contraire. Alors, voici ce que vous devez mettre en avant lors des entretiens ou dans votre CV.
Pour commencer, vous avez de l’expérience, ce que les plus jeunes n’ont pas ou peu. A 45 ou 55 ans, vous avez déjà une longue carrière derrière vous. Et pendant celle-ci, vous avez pris part à de nombreuses missions, coopérer à certains projets… Ce serait dommage de ne pas les mentionner dans  votre CV et les expliquer lors de l’entretien d’embauche. Un bon point pour vous dans votre recherche.
De plus, vous pourrez partager votre expérience autour de vous, aider les plus jeunes de l’entreprise. Osez prendre le rôle de mentor. Un rôle qui peut faire tomber l’un des stéréotypes liés à votre âge : votre coût ! En effet, plutôt que de payer des formations aux plus jeunes de la boîte, vous pourrez les coacher au jour le jour. Et ça, les employeurs seront heureux de le savoir.
Ensuite, sans doute qu’après 50 ans, vous n’avez plus d’enfants en bas âge à la maison. Vous êtes donc plus flexibles au niveau des horaires, vous arrivez quand vous voulez au bureau et surtout vous pouvez, si le travail le demande, restez aussi tard que nécessaire. Vous serez aussi moins absents puisque personne ne doit garder votre enfant en cas de maladie. Les congés scolaires deviennent facultatifs également pour vous et ce sont vos collègues jeunes parents qui seront ravis de l’apprendre.