Les projets de partenariat européen : qu’en est-il de l’implantation locale ?

La présente analyse s’interroge sur les enjeux des projets de partenariat européen ainsi que sur les difficultés que l’on pourrait rencontrer quand on souhaite les implanter localement. Elle s’appuie sur le projet WeDO2. Nous décrirons d’abord ce projet dans les grandes lignes. Nous verrons ensuite les limites éventuelles dans le cadre de son application sur le terrain. Enfin, nous proposerons des pistes d’amélioration pour de futurs projets de partenariat européen.

Le projet WeDO2

Le projet WeDO2 (2013-2015) est la continuation du projet WeDO1 (2010-2012), qui s’est clôturé avec le lancement du « Cadre européen de qualité pour les services de soins et d’accompagnement aux personnes âgées ». Cette publication contient un certain nombre de principes, illustrés pas des bonnes pratiques. Elle s’adresse à tous les partenaires des niveaux européen, national, régional et local qui souhaitent contribuer à un système de services de soins et d’accompagnement plus efficace.

WeDO2 (c.à.d. « Nous le faisons aussi » de l’anglais « We do, too ») a été lancé en 2013 et vient de se terminer. Il a regroupé des partenaires de Belgique (la Vrije Universiteit Brussel – VUB- et Espace Seniors), d’Allemagne, de Grèce, d’Autriche, de Pologne, du Pays-Bas et du Royaume-Uni. L’Age Platform Europe en a fait également partie. Ce projet a été coordonné par la VUB (Belgian Ageing Studies) et soutenu par le programme Grundtvig. Il a permis, entre autres, l’échange d’expériences et de bonnes pratiques entre les partenaires des différents pays. Les visites d’étude en ont fait partie et ont été réalisées dans le cadre de différents rencontres transnationales. La première rencontre a eu lieu à Bruxelles. Les partenaires européens ont visité, à cette occasion, le « Domaine des Rièzes et Sarts » à Couvin. Nous avons également eu l’opportunité d’aller visiter, entre autres, De Hogeweyk, un village pour personnes atteintes de démence situé à Weesp, près d’Amsterdam.

Pendant 2 ans, notre partenariat a développé un ensemble de matériel éducatif basé sur le «Cadre européen de qualité » mentionné précédemment, et sur la « Charte européenne des droits et responsabilités des personnes âgées nécessitant des soins et une assistance de longue durée (EUSTaCEA)». Une phase de tests a été organisée dans différents pays afin d’ajuster et améliorer cette boîte à outils. De notre côté, nous avons organisé l’année passée une séance en collaboration avec la Coordination des Associations de Seniors (CAS). Le but a été de tester deux des activités inclues dans ces modules. Une quinzaine de volontaires de différentes associations ont participé et donné leur avis quant aux parties qu’ils avaient le mieux appréciées et celles qui avaient besoin d’être améliorées.

Des activités spécifiques ont été ainsi développées pour différents groupes cibles : des personnes âgées, des aidants proches, des professionnels, des volontaires, des décideurs politiques et responsables…. Il s’agit d’un matériel prêt à être utilisé, facilement adaptable, à destination de toute personne concernée par l’amélioration de la qualité de vie, des soins et de l’accompagnement des personnes âgées. Les outils sont disponibles gratuitement sur internet.

Lire l'article

Cet article vous intéresse ? Accédez à la version PDF pour lire la suite !