« La fin de vie c’est mortel ! Parlons-en tant qu’il temps »

La mort reste un sujet tabou. Elle engendre encore peurs, réactions de rejet, de fuite… que ce soit concernant notre propre mort ou celles des autres. Nous sommes capables de passer une très large partie de notre vie sans penser à notre finitude. 

 

a sombre période pandémique que nous venons de traverser a replacé la mort, jusqu’alors invisible et invisibilisée, dans nos vies. Via nos petits et grands écrans, une exposition quotidienne de chiffres plus morbides les uns que les autres.

On n’en parle plus. La succession de vagues a eu raison des plus fragiles d’entre nous. Les courbes rassurent et permettent de passer à autre chose. Concrètement, il en résulte des situations d’incompréhensions et de souffrance qui pourraient être évitées si la parole était libérée.

Quand l’âge avance, comment parler de ses envies et souhaits en matière de fin de vie avec ses proches si les réactions obtenues sont infantilisantes ou dans le déni absolu d’une réalité pourtant indéniable…

Comment oser en parler avec son parent âgé, s’il ne le fait pas spontanément ? Comment savoir où il ou elle en est dans certaines démarches, telles que les funérailles souhaitées, par exemple, si le sujet est balayé d’un revers de la main ?

Cette année, notre campagne s’intitule « La fin de vie, c’est mortel ! Parlons-en tant qu’il est temps ».

Elle a pour objectifs de briser le tabou autour de la fin de vie et de la mort, donner des informations et promouvoir les échanges pour que chacun.e puisse faire – connaître et respecter – ses choix. Pour ce faire, nous proposons :

  • La brochure « La loi dépénalisant l’euthanasie »
  • Des « Mortels Cafés » : moments de rencontres et d’échange destinés principalement aux seniors. Autour d’un café, nous proposons de parler de la mort, la leur ou celles des autres, sans tabous. Nous discutons de leurs dernières volontés, de ce qui est important pour eux·elles en fin de vie, etc.

Dates et lieux :
– 22 novembre 2021 à Bruxelles
– 17 février 2022 à Charleroi
– 21 février 2022 à Namur
– 24 février 2022 à La Hestre
– 3 mai 2022 à Philippeville

  • Des « Mortels Cafés » spécial « euthanasie » : Il est question des conditions d’application de la loi aujourd’hui, des aspects pratiques, des modalités pour introduire une déclaration anticipée, etc.

Dates et lieux :
17 mars 2022 à Charleroi
28 mars 2022 à Namur
31 mars 2022 à La Hestre
26 avril 2022 à Liège
23 mai 2022 à Philippeville
2 juin 2022 à Liège
15 septembre à Bruxelles

Date et lieu :
– 16 juin 2022 au Cinéma Palace (Bruxelles)
Intervenant·e·s :

 Mme Jacqueline HERREMANS, Avocate, Présidente de l’ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité), Membre de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie.
Titre de l’exposé : « Dépénalisation de l’euthanasie : tout savoir sur le cadre juridique ».

 Dr. Charles-Henri SERRE, médecine générale – médecine palliative, Coordinateur soins palliatifs CHU de Liège – Cliniques ISoSL (Valdor-Pèrî).
Titre de l’exposé : « Soins palliatifs : évolution et état des lieux, point de vue d’un clinicien ».

A partir du deuxième semestre 2022, nous proposerons également :

  • Une brochure sur les soins palliatifs 
  • Un dépliant sur les déclarations de fin de vie qui peuvent être établies à l’avance en Belgique
  • Des Mortels Cafés sur la thématique « funérailles »

……