Soins palliatifs : l’équipe de soutien de 2ème ligne

Tout·e patient·e a droit à des soins palliatifs lorsqu’il·elle se trouve à un stade avancé ou terminal d’une maladie grave, évolutive et mettant en péril le pronostic vital, et ce quelle que soit son espérance de vie[1].

Au domicile et en institution d’hébergement (par ex. : en maison de repos et en maison de repos et de soins[2]), un·e patient·e en soins palliatifs peut bénéficier, avec l’accord du·de la médecin traitant·e, de l’intervention de l’équipe de soutien de 2ème ligne.

Il s’agit d’une équipe pluridisciplinaire, spécialisée en soins palliatifs. Bien que la constitution de chaque équipe puisse varier, elle est composée (au minimum) d’un·e médecin et d’infirmier·ère·s et, dans certains cas, de psychologues et du personnel paramédical[3].

Parfois, des volontaires se joignent à l’équipe, en offrant écoute et accompagnement aussi bien à la personne malade qu’à son entourage.

  • En Belgique, il existe 28 équipes de soutien de 2ème ligne à domicile (dont 9 en région wallonne[4] et 4 en région bruxelloise[5]).
  • Leur intervention est gratuite mais certains frais supplémentaires peuvent être facturés (par ex. : la part personnelle sur certains médicaments). L’équipe doit toujours informer le·la patient·e ou un·e proche au préalable, sur ces frais potentiels.
  • Tout·e patient·e en soins palliatifs (qu’il·elle ait le statut palliatif[6] ou pas), peut en bénéficier, sur la base d’une attestation du·de la médecin traitant·e (et moyennant le respect de certaines conditions).

Pourquoi « de 2ème ligne » ?

L’équipe de soutien est appelée de 2ème ligne car elle intervient en plus des soignant·e·s habituel·le·s de la personne malade. L’équipe de 2ème ligne travaille en étroite collaboration avec les intervenant·e·s du domicile et met son expertise à leur disposition.

  • L’équipe de 2ème ligne est joignable en permanence (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) pour les dispensateurs·trices de 1ère

     

  • Elle ne peut, en aucun cas, se substituer à celle de 1ère

Quelle est sa mission ?

Elle procure des conseils spécialisés pour assurer, à travers des soins dispensés, la meilleure qualité de vie possible au.à la patient·e et à sa famille et pour permettre de soulager (ou d’alléger) des symptômes comme la douleur, la nausée, la constipation, la toux ou encore la gêne respiratoire.

L’équipe de 2ème ligne conseille également sur l’utilisation des dispositifs spécialisés comme les pompes anti-douleur ou les pousse-seringues[7] et informe sur les possibilités d’emprunt, de location ou d’achat. Elle peut aussi apprendre à la personne malade et à ses proches à utiliser certains de ces dispositifs.

Enfin, elle aide à la mise en place d’une meilleure organisation et coordination des soins palliatifs dans le cadre familial. Elle apporte un soutien psychologique au·à la patient·e, à son entourage et aux soignant·e·s, y compris après le décès, dans le suivi du deuil.

  • L’équipe de 2ème ligne assure un rôle de soutien, de conseil et de coordination (auprès de la personne malade, de son entourage et de l’équipe de 1ère ligne).
  • Elle aide à l’élaboration d’une attitude commune autour du·de la patient·e.

Le soutien en institution d’hébergement

L’équipe de 2ème ligne peut se rendre auprès d’un·une résidente en soins palliatifs, à la demande du·de la médecin traitant·e, d’un·e membre de l’institution ou de la famille. L’accord du·de la médecin traitant·e est toujours nécessaire. En collaboration avec lui·elle, l’équipe de 2ème ligne propose des pistes pour mieux gérer les symptômes du·de la résident·e et pour lui assurer le meilleur confort dans son cadre de vie. Elle apporte un regard global et extérieur de la prise en charge du·de la résident·e. 

Espace Seniors/Mara Barreto/140622

[1] La loi visant à élargir la définition et le cadre d’application des soins palliatifs est parue au Moniteur belge le 29 août 2016.

[2] Autres lieux d’intervention de l’équipe de 2ème ligne : maison de soins psychiatriques, habitation protégée et tout autre établissement résidentiel.

[3] Personnel qui effectue des actes diagnostics/thérapeutiques ou qui accomplit des prestations à la demande d’un·e médecin. Ces prestations, propres à la profession et déterminées par la loi, ne peuvent être effectuées que par des professionnel·le·s agréé·s dans le domaine spécifique (par ex. : un·e ergothérapeute).

[4] Portail des soins palliatifs en Wallonie. Equipes de soutien de seconde ligne. Disponible sur : https://www.soinspalliatifs.be/ou-se-pratiquent-les-soins-palliatifs/equipes-de-soutien-de-seconde-ligne.html

[5] Brusano. Fin de vie. Outils : Répertoire des ressources : soins palliatifs et fin de vie. Disponible sur : https://brusano.brussels/services/fin-de-vie/

[6] Voir : article Espace Senior  « Statut palliatif : droit à des avantages financiers ». Disponible sur : https://www.espace-seniors.be/le-statut-palliatif-et-les-avantages-financiers/

[7] Pousse-seringue : petite pompe à perfusion, utilisée pour administrer de faibles quantités de fluide (avec ou sans médicament).

© 2020 – Espace Seniors